Les techniques

Procréation, préservation & chirurgie

1. Techniques de procréation assistée

 

La stimulation de l’ovulation

La stimulation simple de l’ovulation s’adresse à un couple dont l’homme présente un spermogramme normal et la femme présente des troubles de l’ovulation uniquement (trompes perméables et fonctionnement des ovaires normal).
Le couple se doit d’avoir des rapports sexuels réguliers.
L’ovulation de la patiente sera stimulée grâce à la prise d’hormones et des rapports sexuels seront programmés.




Insémination intra-utérine

Une stimulation de l’ovulation au préalable est obligatoire.
L’insémination intra utérine consiste à déposer (à l’aide d’un cathéter souple) dans l’utérus les spermatozoïdes les plus mobiles du conjoint après sélection de ces spermatozoïdes effectuée au laboratoire. Cette technique est peu invasive et ne nécessite aucune précaution particulière après l’insémination.
Elle est indiquée dans les cas suivants :
– couples dont l’infertilité est d’origine inconnue
– lorsque la femme connaît des problèmes d’ovulation et que les stimulations simples ne sont pas efficaces
– lorsque la glaire cervicale (au niveau du col de l’utérus) n’est pas de bonne qualité
– lorsque l’homme présente des défauts mineurs ou modérés de concentration, de mobilité, ou de morphologie du sperme.




Fécondation In Vitro (FIVc)

La fécondation in vitro est une technique permettant d’effectuer la rencontre des gamètes (ovules et spermatozoïdes) au laboratoire.
La FIV permet de palier à une anomalie des trompes (trompes altérées, obturées ou absentes), à une anomalie du sperme ou à d’autres pathologies. Elle est aussi indiquée en cas d’échec d’inséminations et nécessite une stimulation des ovaires par injection d’hormones.
Un prélèvement des ovocytes est pratiqué au bloc opératoire. Les ovocytes prélevés seront mis en contact avec les spermatozoïdes de Monsieur (recueil de sperme effectué au laboratoire).
Des embryons seront obtenus et replacés dans l’utérus de la patiente 2 à 6 jours plus tard en fonction de leur qualité et de leur évolution.




La FIV-ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection)

Variante de la Fécondation in vitro, elle consiste en l’injection d’un seul spermatozoïde choisi dans chaque ovocyte mature.
Elle est indiquée en cas d’anomalies importantes du sperme.




Le transfert embryonnaire

Le/les embryons, obtenus après 2 à 6 jours de culture dans nos étuves, sont transférés dans l’utérus à l’aide d’un cathéter (pas plus de 2 embryons transférés).




Vitrification embryonnaire et Transfert d’Embryon Congelé

La vitrification embryonnaire est une procédure de congélation qui est venue supplanter l’ancienne technique de congélation dite « lente ».
Cette nouvelle technique consiste à plonger les embryons (disposés dans une paillette sécurisée nominative au préalable) directement dans l’azote liquide à – 196°C. Cette procédure est donc très rapide comparée à la congélation lente. De plus, les taux de grossesses par transfert d’embryon congelé ont été augmentés de façon significative depuis l’apparition de cette technique.
Certains couples auront bénéficié d’une congélation embryonnaire suite à une fécondation in vitro (embryons surnuméraires de bonne qualité ou indication médicale de congélation de l’ensemble des embryons obtenus lors d’une tentative). Les embryons ainsi conservés pourront, en cas d’absence de grossesse, être replacés dans l’utérus de la patiente ultérieurement. Ils pourront être replacés 2 cycles plus tard avec un traitement hormonal sans hospitalisation.
A noter que les couples doivent avoir donnés ou non leur consentement à la congélation de leurs embryons au préalable.


2. Préservation de la fertilité

 

Elle s’adresse aux patients et patientes qui vont subir un traitement présentant un risque pour leur fertilité future, le plus souvent un traitement anti- cancéreux.
Cette prise en charge est organisée dans notre unité CECOS (Centre de Conservation des Œufs et du Sperme) qui fait partie de la Fédération Française des CECOS (www.cecos.org).

Pour les professionnels de santé, téléchargez la fiche de liaison en cliquant sur le lien : fiche de liaison préservation de fertilité

Féminine

Vitrification ovocytaire

Les ovocytes matures, obtenus après un traitement hormonal, sont prélevés au bloc opératoire puis congelés par la technique de vitrification et conservés en vue d’utilisation ultérieure dans le cadre d’un projet parental. Cette technique s’adresse à toute femme pubère dont la fonction ovarienne et le schéma thérapeutique (délai avant traitement, type de cancer…) sont compatibles avec une stimulation hormonale de l’ovulation.

Vitrification embryonnaire

Dans le cadre de la préservation de fertilité, cette technique est indiquée pour les femmes mariées ou vivant en couple. Les ovocytes, obtenus après un traitement hormonal, sont ici fécondés par les spermatozoïdes du conjoint afin d’obtenir des embryons (techniques de FIV/ICSI). Les embryons de bonne qualité sont ainsi vitrifiés et conservés en vue d’une utilisation ultérieure dans le cadre d’un projet parental. Comme pour la vitrification ovocytaire, cette technique s’adresse à des femmes dont la fonction ovarienne et le schéma thérapeutique (délai avant traitement, type de cancer…) sont compatibles avec une stimulation hormonale de l’ovulation.

Conservation de tissu ovarien

Elle s’adresse à toute patiente dont la fonction ovarienne est bonne (de la petite fille de quelques mois à l’adulte jusqu’à 35 ans en moyenne), pour qui le traitement envisagé est jugé comme étant potentiellement stérilisant. Elle consiste à prélever un ovaire ou un fragment d’ovaire (par coelioscopie ou au cours d’une intervention chirurgicale), puis à conserver dans l’azote liquide, sous forme de fragments, la partie de l’ovaire (cortex) qui contient la réserve de follicules.

Masculine

Elle consiste à congeler du sperme recueilli au laboratoire pour raison médicale (avant le début d’un traitement anti-cancéreux, une embolisation de varicocèle, en cas de caractéristiques spermatiques très altérées…).

Les échantillons de sperme sont analysés, conditionnés en paillettes qui sont congelées et conservées en vue d’utilisation ultérieure dans le cadre d’un projet parental.


3. Chirurgie de l’infertilité

 

Les problèmes d’infertilité peuvent faire appel à la chirurgie dans le cadre d’un bilan ou pour traiter une cause précise.
Deux techniques sont préférentiellement utilisées : l’hystéroscopie et la cœlioscopie.
Traitement des lésions d’endométriose, drilling ovarien, reperméabilisation tubaire, myomectomie… sont des interventions pratiquées au quotidien dans le centre.

Vous souhaitez en savoir plus ?

N'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions, ensemble, étudier votre projet de vie.

Consultez-nous
Share This