Foire aux questions

Les questions fréquemment posées

Nous n’arrivons pas à avoir d’enfant, à partir de quel moment faut-il s’inquiéter ?
Il n’existe pas de délai minimum avant d’accéder à une prise en charge en aide médicale à la procréation. Dès lors que vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à nous contacter et à prendre un rendez-vous avec notre équipe.
La prise en charge est-elle payante ?

Vous êtes assurés social (hors AME) : Toutes les dépenses sont couvertes par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie après demande de 100% pour Madame et pour Monsieur et ententes préalables.

Vous n’êtes pas assurés ou bénéficiez de l’AME : L’ensemble des dépenses sont à votre charge.. Le coût des actes correspond à celui de la nomenclature de la Caisse Primaire Assurance Maladie (Sécurité Sociale) Les actes non inscrits à cette nomenclature ne sont pas facturés.

Quelque soit votre situation : Aucun dépassement d’honoraires ne sera demandé par les médecins. Aucun frais d’inscription ni frais de dossier à régler. Aucune majoration des actes dimanche et jours fériés

Que faire avec les médicaments non utilisés ?
Vous pouvez les rapporter au centre.
Nous n’avons pas respecté le délai d’abstinence (entre la dernière éjaculation et le rendez-vous), est-ce grave ?
Le délai d’abstinence préconisé est de 2 à 8 jours. Un délai d’abstinence trop long  risque d’altérer la mobilité des spermatozoïdes et de fausser les résultats de votre bilan.
Comment améliorer sa fertilité ?

Il convient d’appliquer des règles hygiéno-diététiques de base : limiter l’excès de poids en adoptant une alimentation variée et équilibrée, de l’exercice physique régulier, l’arrêt du tabac et de l’alcool.

Concernant l’excès de poids, le lien avec l’infertilité est une certaine résistance des ovaires au traitement de stimulation, de moins bons résultats en FIV, un risque de fausse-couche plus élevé, et des complications de grossesse plus fréquentes (diabète – hypertension – prématurité – césarienne).

En ce qui concerne le tabac (cannabis/zamal compris), une fumeuse perd 15% de chances de grossesse. Du côté masculin, on constate une altération des caractéristiques spermatiques. Enfin, la consommation d’alcool doit être stoppée. En effet, elle a des conséquences néfastes sur la qualité des ovocytes et des embryons. Elle est surtout responsable de nombreuses complications, malformations et handicaps pour l’enfant à naitre si elle est poursuivie durant la grossesse.

Que faire de mes embryons si je n’ai plus de désir de grossesse ?

Permettre à un autre couple de réaliser son projet d’enfant en donnant les embryons La décision de donner les embryons est accompagnée par l’équipe médicale qui fournit toutes les informations concernant le don avant de recueillir votre consentement. Le don des embryons est volontaire, anonyme et gratuit. Il est réalisé dans le cadre d’une procédure appelée accueil d’embryons. L’accueil d’embryons s’adresse à un autre couple, appelé couple receveur, qui est en âge de procréer et qui souhaite réaliser son projet d’enfant. Sachez que le couple donneur et le couple receveur ne connaîtront jamais leur identité respective.

Donner les embryons à la recherche Si vous choisissez de donner vos embryons à la recherche, cela sera dans le but de faire progresser la médecine. En France, la recherche sur l’embryon n’est autorisée que dans certaines conditions définies par la loi. Actuellement, elle n’est possible que par dérogation, lorsque l’Agence de la biomédecine donne son autorisation à des programmes de recherche spécifiques. Il s’agit de recherches destinées à mieux comprendre le développement de l’embryon dans ses six premiers jours ou étudier les cellules de l’embryon à l’origine des tissus et des organes du corps humain. Ces cellules sont appelées cellules souches embryonnaires. Ces embryons ne seront jamais utilisés pour être transférés en vue d’obtenir une grossesse. La loi interdit également l’usage des embryons humains dans le cadre d’activités commerciales ou industrielles.

Demander l’arrêt de la conservation des embryons Si vous décidez d’arrêter la conservation des embryons, l’équipe médicale de votre centre d’AMP les détruira après avoir décongelé les paillettes dans lesquelles ils sont stockés. À tout moment, vous pouvez décider d’interrompre votre projet parental en adressant un courrier au centre d’AMP. Les embryons sont alors détruits.

Si vous rencontrez des problèmes lors de rapports sexuels (douleurs, troubles de l'érection...)
N’ hésitez pas à contacter et prendre rendez-vous avec un de nos sexologues afin d’en parler au 02 62 35 97 42.
Puis-je donner mon sperme ?

Le don de spermatozoïdes est gratuit et anonyme. Les donneurs sont bénévoles.

Les conditions pour être donneur sont les suivantes :

– Etre âgé de moins de 45 ans ; à partir de 45 ans, la fertilité de l’homme diminue et les risques d’anomalies génétiques augmentent,

– Etre père d’au moins un enfant : le fait que le donneur ait un enfant prouve sa fertilité et son expérience de la parentalité.

– Avoir l’accord de sa compagne si l’homme vit en couple.

– Etre en bonne santé

Tous les examens sont-ils faits au centre ou faut-il aller à l’extérieur ?
L’ensemble des examens nécessaires à votre prise en charge peuvent être effectués dans notre centre. Le suivi de stimulation (échographies et bilans hormonaux) peut être effectué  au CHU Bellepierre à Saint-Denis ou CHGM de Saint-Paul afin de faciliter la prise en charge des couples habitants au Nord Est et Ouest de notre île.
Qu'est ce que le hatching (ou éclosion assistée)?
La zone pellucide est la grosse enveloppe qui entoure la partie centrale de l’ovocyte. L’éclosion assistée (ou hatching) consiste à fragiliser cette enveloppe pour qu’elle se brise plus facilement et permettre ainsi l’éclosion de l’embryon. Celà se fait aujourd’hui avec un laser qui coupe en partie cette enveloppe. De nombreuses études concernant le recours au « hatching » ont été publiées mais leurs résultats sont contradictoires. Il n’existe, à ce jour, pas de preuves scientifiques suffisantes, quant à un éventuel bénéfice pour recommander l’éclosion assistée en routine en FIV/ICSI. En conséquence, notre centre a choisi de ne pas avoir recours à cette technique.
Je dois faire un spermogramme
Un médecin du centre ou un prescripteur extérieur vous a remis une ordonnance pour réaliser un spermogramme. Prenez rendez-vous auprès de notre secrétaire au 0262359421. Apportez une pièce d’identité, votre carte vitale et prenez soin de respecter un délai de 2 à 8 jours d’abstinence sexuelle (sans rapport ni masturbation).
Que faut-il faire après un transfert d’embryon ? Dois-je arrêter de travailler ? rester allongée à la maison ?

Après un transfert embryonnaire, il est conseillé de ne pas faire d’effort trop important (soulever des charges lourdes…). Cependant, vous pouvez mener une vie la plus normale qui soit, aller au travail… Il n’est pas nécessaire de rester allongée à domicile, sauf si vous êtes fatiguées et en ressentez le besoin.

Quand faut-il commencer la stimulation ovarienne ?
Lors de votre prise en charge dans notre centre, un protocole de stimulation sera mis en place. Pour toute question le concernant, prenez contact avec l’une de nos sages femmes (appeler le standard au 0262359000 et demander le poste 5 80 90).
Je me suis trompé dans la prise de mon traitement hormonal, que dois-je faire ?
Prenez contact avec l’une de nos sages femmes afin que nous puissions adapter le traitement (appeler le standard au 0262359000 et demander le poste 5 80 90).
Je suis fatigué(e) par les difficultés que nous rencontrons pour avoir un enfant, à qui puis-je en parler ?
La capacité émotionnelle joue un rôle important dans la réussite d’un traitement de procréation assistée. Notre centre dispose d’une unité de soutien psychologique composée de spécialistes qui vous aideront et vous conseilleront à tout moment. En effet, une étude menée par la Société américaine d’infertilité montre que l’état émotionnel de la personne qui subit un traitement de procréation assistée joue un rôle primordial dans la réussite de ce dernier. Les chances de réussite d’un traitement de procréation assistée sont nettement supérieures lorsque la femme bénéficie d’une bonne santé pschychologique, n’hésitez donc pas à contacter notre centre en cas de besoin.
Jusqu’à quel âge pouvons-nous être pris en charge ?
L’AMP est prise en charge par l’Assurance Maladie jusqu’au 43ème anniversaire de la femme. Pour les hommes, dans notre centre, la limite médicale de prise en charge a été fixée à 60 ans.
Après la fin des injections, il reste du produit dans la seringue, alors qu'il ne devrait plus en rester : est-ce normal ?
Les fabricants de produits injectables mettent toujours un peu plus de produit dans les ampoules que la dose indiquée. Il est normal qu’il reste un peu de produit après avoir fini les injections.
Le côté des piqûres influence-t-il la réponse ovarienne ?
L’endroit de l’injection n’a aucune importance et les 2 ovaires seront stimulés quelque soit le coté de l’injection.
Je suis déçue, cela n'a pas marché alors qu'au moment du transfert, on m'a dit que nos embryons étaient beaux.
On ne peut prédire si tel ou tel embryon donnera une grossesse ou non. Les biologistes sélectionnent les embryons sur des critères liés à la forme et à la qualité des cellules ou à la vitesse de développement des embryons. Ces critères permettent d’avoir une idée de la probabilité d’implantation et permettent un choix mais les chances de donner une grossesse restent malgré tout limitées.

Vous souhaitez en savoir plus ?

N'hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions, ensemble, étudier votre projet de vie.

Consultez-nous
Share This